Recherche


OAI

Fonds régions

Intervenant : Intervenant individu
Nom, Prénom Guattari, Félix
Dates de vie 30 mars 1930 - 29 août 1992
Commentaire Proche de Jean Oury et de son frère Fernand, Félix Guattari a travaillé toute sa vie à la clinique de La Borde, haut lieu de la psychothérapie institutionnelle. Il a suivi longtemps le séminaire de Jacques Lacan, qui fut son psychanalyste. Il a pris ses distances avec le « lacanisme » au fil de sa collaboration avec Gilles Deleuze (c'est lui l'inventeur du concept de « déterritorialisation »), tentant de renouer avec l'inventivité première de la psychanalyse, et a trouvé quelques échos[pas clair] notamment dans la pratique brésilienne. Après sa participation au Groupe de travail de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelles (GTPSI, 1960-1966) avec notamment Jean Oury et François Tosquelles6, il a été à l'origine du Centre d'études, de recherches et de formation institutionnelles (CERFI, 1965-1987), dont la revue Recherches publia des dizaines de numéros spéciaux, approches amoralistes du travail, de l'école, des toxicomanies, des féminismes, des homosexualités et de ce qu'on appelle les « perversions ». Article détaillé : Centre d'études, de recherches et de formation institutionnelles. Militant très à gauche, Guattari est à l'initiative du comité de défense de Pierre Goldman, militant d'extrême gauche qui, ayant glissé dans le banditisme, est accusé du meurtre de deux pharmaciennes. Ce comité réunit d'importantes personnalités intellectuelles ou artistiques de gauche. Il soutient de nombreuses causes de minorités dans un contexte mondialisé (auprès des Palestiniens en 197610, en soutien aux opéraïstes italiens en 1977, pour le processus de re-démocratisation du Brésil à partir de 1979, etc.).
Profession psychologie; philosophie
Aire culturelle France

Voir aussi (affichage des 200 premiers enregistrements liés) 

Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId