Recherche


OAI

Fonds régions

Document : livre
n° inventaire Mpo 4369
Titre Des Tsiganes en Europe
Responsabilité - Intervenant dir. de la publication :Williams, Patrick
Stewart, Michael
Commentaire «Des Tsiganes en Europe» et non «Les Tsiganes en Europe». Parce que les Tsiganes sont divers, multiples, qu'ils bougent et qu'ils se transforment. Insaisissables, dit-on. Les textes proposés dans ce volume décrivent des aspects précis de leur vie, explorent des attitudes singulières, s'attachent à l'analyse de conduites qui peuvent paraître surprenantes... mais c'est l'attention à l'inattendu aussi bien qu'à l'ordinaire qui permet de saisir le réel. Les domaines abordés sont variés : la mort, l'argent, la religion, la musique, la cuisine, l'oralité et l'écriture... Et les thématiques déclinées encore plus, mais certaines apparaissent prégnantes : la force du lien familial, l'importance de la parole, la complexité de la relation aux autres entre familiarité et mise à distance... Différents aussi les groupes tsiganes représentés : des Rom, des Sinti, des Gitanos, des Mânu?... Et les pays visités : Hongrie, Italie et Autriche, Espagne et Portugal, France et Belgique... Au fil des chapitres, le tableau se met en place : l'Europe des Tsiganes ou l'Europe selon certains Tsiganes ? Mais il reste inachevé et pourrait aussi bien donner à voir d'autres configurations : qui peut prétendre épuiser la complexité tsigane ? Le propre de l'ethnologie est de mettre en évidence les dynamismes qui animent les sociétés qu'elle étudie. Ce livre montre que si les Mânu?, les Gitans, les Sinti, les Rom... réussissent à rester ce qu'ils sont dans le monde tel qu'il va, c'est-à-dire à conjuguer fidélité à soi-même et adaptation, c'est avant tout en s'appuyant sur les ressources qu'ils trouvent au sein de leurs propres communautés - constat qui, dans le contexte politique contemporain, n'est pas sans importance. Michael Stewart, anthropologue, enseigne à l'University College de Londres et à la Central European University de Budapest. Il a effectué des recherches parmi les Rom d'Europe de l'Est depuis les années 1980, notamment en Hongrie. Il a publié The Time of the Gypsies (1997) et prépare actuellement un livre sur la Shoah des Tsiganes. Patrick Williams, anthropologue, chercheur au CNRS, a centré ses travaux depuis de nombreuses années sur les Tsiganes. Il a notamment publié Mariage tsigane. Une cérémonie de fiançailles chez les Rom de Paris (1984), Les Tsiganes de Hongrie et leurs musigu.es (1996), Django (1991), «Nous on n'en parle pas.» Les vivants et les morts chez les Manouches (1993). Contributions de Ruy Llera Blanes, Catarina Pasqualino, Alain Reyniers, Michael Stewart, Elisabeth Tauber, Patrick Williams.
Corpus Veille Scientifique
Fonds Fonds Maison du patrimoine oral de Bourgogne
Editeur Maison des Sciences de l'homme
Date de parution 01/01/11
ISBN/ISSN 9782735118748
Lieu(x) de consultation Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, Anost (71)
Cote 300 STE