Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA 1AV142
Titre Récit de vie de Monsieur Rivoire, instituteur à Villeurbanne
Commentaire Georges Rivoire est instituteur retraité qui a passé plusieurs années de sa carrière à Villeurbanne, entre l’école de Croix Luizet, l’école de la Rue du Docteur Dolard et le lycée Faÿs.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Mathias, Cécile  ; informateur :Rivoire, Georges
Date enregistrement-création 23 avr. 2014
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs syndicat- instituteur- guerre de 1939-1945- vie quotidienne
Langue français
Genre du document récit de vie
Lieux cités Croix-Luizet; Rue Docteur Dolard; Vaulx-en-Velin
Sommaire 1AV142_1 [00:00:00] Les premiers mois d’enseignement Georges Rivoire est né le 6 août 1919 à Lyon. Instituteur, il a tout d’abord été nommé à l’école de Croix-Luizet alors qu’il vivait encore rue Paul Bert : il y restera quelques mois avant d’être mobilisé en 1939. [00:04:50] Mobilisation et vie maritale Georges Rivoire a rencontré sa femme dans le sud alors qu’il était mobilisé. C’est ensuite qu’il l’a ramenée à Lyon puis qu’il lui a fait découvrir la Haute-Savoie. [00:08:24] L’école de la Rue Docteur Dolard Rentré à Villeurbanne en 1942, Georges Rivoire est affecté à Saint-Fons puis à Villeurbanne, à l’école de la Rue Dolard où il bénéficie en outre d’un hébergement. Il y restera vingt ans. Description et anecdotes au sujet du groupe scolaire et quelques photos. Georges Rivoire détaille également son logement au sein de l’école. [00:17:19] Contenus pédagogiques Georges Rivoire ne donnera jamais de cours à des filles : ancien scout, il avait l’habitude de la gestion de groupes de jeunes garçons. Apprécié par les enfants autant que les inspecteurs. Donne ses souvenirs concernant les aspects organisationnels et pédagogiques de l’école : les liens avec l’école maternelle, les activités sportives, la kermesse… Il explique l’absence de réfectoire, les horaires de la journée. [00:26:52] Etablissement Faÿs Après avoir passé le concours pour obtenir le grand supérieur, Georges Rivoire est rentré à Faÿs comme professeur de français, mais aussi de géographie et d’instruction civique. Il évoque ses collègues, mais aussi les questions pédagogiques : « C’était pas moi qui racontait, je faisais parler les élèves ». [00:31:10] Autorité et discipline Dans sa carrière, Georges Rivoire n’a jamais donné de punition : « j’avais pas besoin » et ne se souvient pas avoir eu d’ennuis avec les parents. Il explique avoir pris l’initiative à plusieurs reprises d’organiser des réunions avec les parents d’élèves. 1AV142_2 [00:00:00] Suite de sa carrière Il est ensuite muté à Vaulx-en-Velin, en lycée technique, en tant que sous-directeur. Il revient sur la mauvaise renommée de Vaulx tout en soulignant qu’il n’avait vécu qu’une situation avec un élève difficile. Évoque la personnalité du directeur et la répartition du travail entre eux deux : « « Il aimait s’occuper de l’administration et moi, j’aimais m’occuper des élèves ». Il revient sur la scolarité de ses enfants et leurs jeux à l’école Dolard. Georges Rivoire a terminé sa carrière dans un collègue à Caluire. [00:06:24] Rôle des concierges Les concierges à l’époque nettoyaient les classes, allumaient les poêles, vérifiaient que tout le matériel était disponible (craie, encre…) [00:07:41] Syndicalisme Georges Rivoire était syndiqué à la CFDT, par conviction religieuse. Représentant du personnel, il a parfois été à l’Inspection Académique : « L’ennui c’est que quelquefois on défend des collègues qui sont à peine défendables ». N’a participé qu’à une seule manifestation et à quelques grèves : « On avait un bon travail, on était payés correctement, on n’avait pas beaucoup de raisons de faire grève, sinon, sinon des raisons générales ». [00:10:32] L’évolution du métier et des pédagogies Anecdotes des professeurs « collègues » d’aujourd’hui et évocation du travail de sa belle-fille, professeur de langues qui a édité un livre au sujet des méthodes actives. [00:14:06]Fin de l'échange Discussion avec l’enquêtrice au sujet de photos datées qui seraient prêtées au Rize.
Fonds Fonds "Quelle mémoire !"
Corpus Vie locale
Nature du document enquête
Département Rhône
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 00:49:23
Qualité bon
Documents numériques liés


1AV142_1.mp31AV142_1.mp3 (19 Mo)

1AV142_2.mp31AV142_2.mp3 (9 Mo)


Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId
Alexandrie GB Concept 2009