Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA 1AV29
Titre Mémoires : les marchés de Saint-Étienne
Commentaire Rencontre organisée par les Ateliers des Amis du Vieux Saint-Étienne pour évoquer avec une dizaine de personnes présentes les souvenirs des marchés présents à Saint-Étienne au XXè siècle. Sont abordées au sein de ces enquêtes des thématiques aussi larges que l'hygiène, les contenants, les figures historiques ou les expressions liées à l'activité des marchés. La deuxième partie de l'enregistrement se base sur la projection de diapositives et les discussions brouillent l'écoute.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Marin, Anne-Catherine  ; informateur :Pontvianne, Mme
Rossignol, Madame
Les Amis du Vieux Saint-Étienne
Date enregistrement-création 2 mars 1994
Lieu enregistrement-création Saint-Étienne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs marché commerciale- marchand ambulant- impôt
Langue français
Commentaires sur la langue Quelques mots de "gaga" ou de patois émaillent la discussion.
Genre du document témoignage thématique
Sommaire PISTE 1 (1AV29_A) [00:00:00] Introduction par Anne-Catherine Marin. [00:00:00] Très bref rappel historique de l’évolution de Saint-Étienne et de ses marchés depuis le Moyen-Âge et rappel de ses fonctions sociales. « Maintenant, j’ai l’impression que les marchés baissent un peu ! » [00:02:28] Liens entre marchés et les hommes politiques. [00:05:02] L’évolution de l’hygiène sur les marchés. « On achetait les denrées aux paysannes qui apportaient les fromages et leurs beurres dans des torchons bien blancs » [00:07:48] Différence entre producteurs et revendeurs. Mention d’un livre « La vie quotidienne en forêt » et lecture d’un extrait. [00:09:18] Différence entre les marchands qui payaient pour poser la marchandise et ceux qui ne payaient pas et qui gardaient la marchandise sur eux. Ex. du marché des Cagnats dans les années 1920. [00:11:09] Énumération des marchés spécifiques (chevaux / foins / bois / petits animaux…) de Saint-Étienne. [00:17:12] La leyde : impôt payé sur les marchandises et bestiaux vendues sur les foires. Sorte de droit de place payé par les marchands / producteurs pour mettre la marchandise. [00:18:38] Les droits d’octroi et les « gapians » qu’on trouvait à l’entrée de Saint-Etienne. [00:20:57] Retour sur les marchés « spécifiques » et leur périodicité. Évocation d’un marché biologique place Grenette et d’un marché nocturne place des Cottages. [00:26:55] Point méthodologique réalisé par les Archives municipales de Saint-Étienne. [00:28:05] Proposition de classer les marchés par « physionomie particulière » : les marchés de producteurs ou les marchés de revendeurs. Débats autour des différents profils de consommateurs de ces marchés. [00:31:00] Les « daubeurs », ces revendeurs qui revendaient des produits abîmés à moindre coût. PISTE 2 (1AV29_B) [00:00:00] Évocation de deux marchés importants fermés : celui de Chavanelle et celui des Ursules. Souvenir des places désormais remplacées par des lieux de stationnement. [00:02:09] Le marché des puces et son éloignement progressif du centre-ville [00:04:00] Deux « figures » dont l’histoire est liée à celle des marchés : M. Philibert Besson (homme politique connu pour s’être accroché à l’horloge du marché de Chavanelle pour haranguer la foule) ; M. Pierre Conty (« le tueur fou de l’Ardèche » et le marché de la place Albert Thomas) [00:11:10] Autour de l’expression : « Le dessus du panier ». À l’époque : fruits et légumes abîmés par l’empilement des paniers, vendus moins chers. « Légumes coiffés » et « Daube » ; le « mussi » (cageot) [00:15:13] Les pagnots ou « les députés de Chavanelle » : « clochards » qui travaillaient pour les gens du quartier et lors des marchés, pour les commerçants. Plutôt bien considérés « Ils avaient un rôle social ». [00:19:10] « Si on ne marchandait pas, on passait pour un couillon » [00:24:45] Anecdotes autour des astuces des commerçants autour du poids (pierre ou pomme de terre dans le beurre, doigt sur la balance… [00:25:39] Les conditions de travail des producteurs qui venaient à Saint-Étienne pour vendre et les conditions de travail des femmes dédiées au portage du panier de beurre, de fromage, d’œufs et de volaille. Le beurre : « argent de la maison ». [00:28:45] Les contenants de l’époque : le panier à double couverte, la feuille de choix et le torchon pour le beurre, les « toilettes » en étamines blanches, les seaux hygiéniques en zinc émaillé puis en plastique. PISTE 3 (1AV29_C) [00:00:00] Des poids et des mesures : pesée à la romaine, vente à la livre, mesure au boisseau, les poids de fonte, les onces. [00:03:04] Le marché aux domestiques de Saint-Étienne : connu jusqu’à la guerre de 1939-1945. Pour les saisonniers mais aussi les bonnes. Pas un marché régulier. [00:05:00] Début de la projection de diapositives : différents marchés évoqués et bâtiments alentours : cafés, jardins, fontaines, théâtre… Beaucoup de conversations en parallèle qui rendent l’écoute difficile. [00:24:54] Les écuries du haut de la ville où les marchands pouvaient se restaurer et donner à manger aux chevaux. PISTE 4 (1AV29_D) [00:00:00] Monument Jacquard et le sculpteur Landowski. [00:01:48] Reprise des discussions autour des diapositives de places de marché, d [00:06:49] Une autre figure « publique » liée aux places stéphanoises : Ravachol. [00:07:35] Suite des diapositives [00:14:11] Déclamation d’un poème « Le Marché » d’Albert Samain (Fin XIXè / début XXè siècle) [00:15:44] Reprise de la parole des Amis du Vieux Saint-Étienne
Fonds Fonds des Amis du Vieux Saint-Etienne
Nature du document enquête
Département Loire
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 01:53:42
Cote 1AV29
Documents numériques liés


1AV29_A.mp31AV29_A.mp3

1AV29_B.mp31AV29_B.mp3

1AV29_C.mp31AV29_C.mp3

1AV29_D.mp31AV29_D.mp3