Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0090
Titre Rencontre avec Jacques Castelli : créateur du studio 17_02
Commentaire Jacques Castelli a enregistré de nombreuses K7 à partir de 1985. Son studio a accueilli toute la communauté des musiciens de Lyon et les artistes de passage de cette époque. Il était en relation avec M Mérabet et Bouarfa, qui produisaient et éditaient.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Barbet, Péroline  ; informateur :Castelli, Jacques
Date enregistrement-création 16 nov. 2012
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Maghreb- Lyon
Langue français
Genre du document récit de vie ; récit de vie ; récit de vie ; récit de vie
Sommaire [00:00:00] Les producteurs : Mérabet était sétifien, c'est pourquoi de nombreux artistes qu'il a produit font de la musique sétifienne. Bouarfa, lui, a été le premier a éditer de la vidéo. Bachar, était marocain. [00:01:12] Artistes de passage: Un artiste venait du "bled" régulièrement, il était très prisé par les musiciens lyonnais qui profitaient de son passage pour enregistrer. Il venait de Baatna [00:13:13] Cheihka Remit: Cheihka Remitti est venu 3 ou 4 fois. Elle dormait même parfois dans le studio. Elle venait avec un musicien qui jouait de la flûte. Elle a enregistré pour Bouarfa et Mérabet. [00:05:50] Les K7 et les studio Saint-Clair: Les K7 faisaient environ 6 morceaux, environ 30mn. Le clan, selon Jacques était composé de Afsouni, Mokhtar Mezoud, Chabati le jeune et l'ancien. [00:17:10] Dans les années 80: Rupture avec l'arrivée du synthé et de Khaled, les gens ont eu envie de musique moderne, même dans les mariages. Remmitii n'était déjà plus écoutée que par les "anciens". [00:18:10] Les auteurs/les créateurs: Ce qui étonne le plus Jacques, c'est cette capacité à s'approprier les chansons. Il se souvient qu'un artiste pouvait mettre un couplet de plus et ils dire qu'il venait de composer une nouvelle. Jacques prend l'exemple du Presley qui reprennait des standards du blues. Les musiciens de Lyon faisaient la même chose, en faisant passer toutes les chansons comme traditionnelles.
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône (69)
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 00:20:21
Qualité bon
Documents numériques liés


Fichier 01.mp3Fichier 01.mp3 (23 Mo)


Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId