Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice gestionnaire
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0011
Titre La danse flamenco : rencontre avec Angel Lopez
Commentaire Angel Lopez commence la danse à l'âge de 12 ans dans les associations espagnoles de l'agglomération lyonnaise et au contact de grands danseurs espagnols. Se revendiquant d'avantage d'un apprentissage autodidacte, il s’imprègne chaque jour des vidéos des plus grands danseurs d'Espagne, et à force de passion, de détermination, et de rigueur il parvient à devenir un excellent technicien. En 1999, il monte sa propre école de danse « la Fragua » (Villeurbanne) et se fait un nom en tant que formateur professionnel pour ses méthodes pédagogiques, son énergie et sa générosité. Artiste complet et d’une grande expressivité, il participe régulièrement à différents festivals et donne des stages partout en France et en Europe chaque semaine.
Responsabilité - Intervenant informateur :Lopez, Angel  ; enquêteur :Barbet, Péroline
Date enregistrement-création 17 mars 2009
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Flamenco- Espagne
Danse Flamenco
Langue espagnol
Genre du document témoignage thématique
Sommaire [00:00:00] Introduction à l'enquête [00:00:00] Le parcours en tant que danseur : Angel Lopez a commencé à danser à l'âge de 13 ans dans une association de Meyzieu "Juventud Andaluza". De 14 ans à 20 ans, le flamenco le prend comme une drogue "de 14h00 de l'après-midi à 11h00 du soir" tous le jours. Il travail en autodidacte: 7 têtes de lectures de magnétoscopes usées dans le pause-arrêt de l'engin pour mieux travailler sur les images des danseurs à l'écran. Il a ensuite été professeur dans ces associations (Meyzieu, Casa Cultural de Murcia, Saint-Fons, Annecy, chez José Sarrabia à Lyon), il menait de front les cours dans toutes ces associations, presque tous les jours de la semaine. Il crée ensuite son école de danse "La Fragua", où il habite également. [00:14:00] Angel est allé régulièrement en Espagne pour se former (dont une fois où il est parti 2 ans). Mais selon lui, ce n'est pas là qu'il a plus appris, il a plutôt vu le mauvais côté du flamenco ("le m'as-tu vu, la drogue, l'alcool et la compétition .."). Pour lui l'Espagne est dangereux, chose qu'on ne retrouve pas en France. En France il y a pu avoir une certaine vitalité du flamenco à une époque, mais, selon lui, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il y a trop de division dans le milieu du flamenco. Angel a voulu organiser des formations pour les professeurs de Flamenco de Lyon avec des artistes de grandes renommées, mais personne n'est venu. Angel danse avec beaucoup de gens, des gitans de Vénissieux et de Saint-Priest, de Valence. Les groupes sont aléatoires, "ça dépend qui obtient le contrat". Il joue beaucoup avec la Compagnie Juan El Flaco. [00:21:45] Les principes d'enseignement. Quand on s'inscrit à La Fragua, on s'engage vraiment dans quelque chose, on part d'un point, pour se rendre à un autre point. Angel essaie de travailler sur l'expression, la maîtrise des codes. Avoir du matériel pour s'exprimer avec les codes flamenco. Etre libre dans cette expression. Selon lui, le flamenco est souvent envisagé superficiellement ("l'espagnolade"). Cet art a des codes et des règles qu'il faut apprendre. La danse est guidée par le chant, il faut l'appréhender dans leur complémentarité. Il faut s'imbiber du chant et plus globalement d'une culture." Dans la danse, il y a des "plages" déjà construites, la liberté de cette danse, c'est de l'employer comme tu veux, quand tu veux et de danser "celle que tu veux". Angel aime transmettre une danse pensée dans sa musicalité. Donner une certaine force, une certaine douceur, contraster. Et ce contraste ne peut s'exprimer sans une certaine technicité du danseur. Le travail de recherche est sans limite et reste, malgré un travail forcené, un grand plaisir. Angel ne veut pas vivre sur ces acquis, il reste en recherche permanente [00:27:53] Les principes d'enseignement : Les cours durent deux heures, il essaie de stimuler le travail personnel, de créer une ambiance entre les élèves, une entraide mutuelle. Angel a beaucoup appris au contact des gens, juste en les écoutant, en les voyant vivre. Angel essaie de créer des situations, quitte parfois à créer des tensions dans ses cours pour pousser les gens, pour maintenir le rythme. Créer des tensions pour garder l'énergie et jouer sur les contrastes. Le flamenco permet d'exprimer la passion, la haine, de l'amour, la joie. S'il lui arrive de secouer les élèves, c'est pour créer une tension afin d'emmener la personne à "sortir de ses gonds" pour exprimer une certaine nervosité et rompre avec une danse trop plate,"linéaire". Créer des contrastes dans les sentiments et dans les expressions.
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document didactique ; enquête
Département Rhône (69)
Aire culturelle Espagne
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 00:64:26
Qualité bon
Documents numériques liés


11AV0011.mp311AV0011.mp3 (22 Mo)


Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId