Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0053
Titre Musique chilienne en exil : rencontre avec Stephen Honeyman
Commentaire Entretien avec Stephen Honeyman, musicien et exilé politique chilien.
Responsabilité - Intervenant informateur :Honeyman, Stephen  ; enquêteur :Darroux, Laurie
Date enregistrement-création 11 mai 2011
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Chili- Exil
Langue français; espagnol
Genre du document récit de vie
Lieux cités Chili
Sommaire 11AV0053_1 [00:00:00] Parcours personnel et musical de Stephen Honeyman: il est issu d’une famille de musiciens qui ont gardé l’héritage culturel de la musique traditionnelle paysanne du centre du ChiIl. En exil, il a formé un groupe de musique pour garder un lien avec ses racines. [00:02:20] Le groupe de musique : Le groupe musical avait aussi le désir de s’investir d’une manière politique et militante. Le groupe de musique reprenait des musiques traditionnelles du Chili et utilisaient des instruments issus du répertoire traditionnel chilien mais aussi classique. Ce premier groupe, aujourd'hui dissout, était composé par une dizaine de personnes issus de différents parties de l’Amérique Latine et de France. [00:04:05] Les débuts de Stephen Honeyman dans la musique et les débuts du groupe : il a commencé en tant que autodidacte avec la flûte de pan à 26 ans. Avec le groupe ils se sont investis également dans des projets solidaires. [00:05:37] La redécouverte de la musique en France : Stephen Honeyman a recommencé son contact en France avec la musique de son pays (c’était aussi une manière de tisser des liens avec la société française qui était à l’époque très solidaire par rapport à la situation politique en Amérique Latine). Plus tard, il va faire une rencontre avec un guitariste espagnol qui deviendra son professeur pendant un certain période de temps. [00:08:09] La musique aujourd’hui : Stephen Honeyman continue avec la pratique musicale et a des projets musicaux avec un nouveau groupe. De même il a continué à composer et à publié un livre de poèmes musicaux (ils ont mis la musique sur ces poèmes). (durée 00:09:35) 11AV0053_2 [00:00:00] Arrivée en France de Stephen Honeyman : Il était militant pour le gouvernement de Salvador Allende au Chili et plus tard il a du s’exiler. Il a quitté le pays avec sa femme et il est arrivé en France par hasard; leur destination était dans un premier temps la Suède. [00:02:00] La musique dans l’exil : après quelques années en France il a commencé à reprendre la musique Chilienne et la pratiquer pour deux raisons : elle forme partie de son identité et permet aux jeunes générations nées en France de garder les liens avec leur culture. [00:03:19] Première lecture par l’enquêtrice d’un passage d’un livre sur le ressenti d’un chilien en exil (Juan Figueroa) et son groupe musical de musique engagée. Est ce que Stephen Honeyman se sent identifié ? [00:05:40] Stephen Honeyman explique comment avec son groupe ils se sont engagés politiquement par d'autres biais comme la poésie et comment cette musique a été reçue par le public. [00:07:24] Autour de la chanson politique : pour Stephen Honeyman le répertoire de la chanson politique il vaut mieux le faire pour un grand public, et pour un petit groupe il préfère le faire à travers la poésie que plutôt que basée sur des slogans politiques. [00:09:50] Commentaires à partir d’un autre extrait du livre lu par l’enquêtrice : la pression subie à l’étranger par l’auteur du texte et le rôle de la musique comme soutien. Stephen Honeyman ne ressent pas cette pression si forte, il pense que le fait d’être étranger est juste une réalité. La musique elle est perçue pour Stephen Honeyman comme un vecteur efficace d’échange, de communication et d'intégration. [00:15:04] Lecture d’un autre passage du livre par l’enquêtrice autour du ressenti dans l’exil. Pour Stephen Honeyman la vie elle va être tissée autrement une fois en France et il faut l’accepter. [00:15:57] Stephen Honeyman a retourné au Chili deux fois et toujours par des raisons professionnelles. Il a construit une famille en France et le retour au Chili n’est plus une priorité. [00:17:41] Lecture d’un autre passage du livre sur l’engagement politique à travers la musique et discussion autour de cette thématique. [00:21:55] La situation des artistes latinoaméricains en exil. Au Chili la particularité c’était que les artistes pouvaient se produire pendant cette période. [00:24:14] Récit sur la place de la poésie et la musique au sein de la société chilienne. [00:25:36] Lecture d’un autre passage du livre et récit et commentaires sur le changement personnel dans l’exil. [00:28:45] Les libertés au Chili et au France aujourd’hui : discussion autour des différences et des similitudes. [00:31:44] Dernière citation du narrateur du livre autour de la tristesse dans le regard des chiliens en exil : Stephen Honeyman n’est pas d’accord avec cette citation et ne se reconnaît pas dans la tristese au contraire il a une vraie joie de vivre [00:35:35] L’importance, pour lui, c’est d’ avoir en France un rôle de conservateur des instruments qui existent que au Chili et qui seraient en train de disparaître, à travers des concerts et de projets culturels. Il s'incline sur cette vision-ci plutôt que sur une vision purement nostalgique du pays. (durée 00:38:30)
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône (69)
Aire culturelle Chili
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 00:48:08
Qualité bon
Documents numériques liés


11AV0053_01.mp311AV0053_01.mp3 (6 Mo)

11AV0053_02.mp311AV0053_02.mp3 (26 Mo)


Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId