Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0004
Titre Musique flamenco : rencontre avec Christian Gonzalez
Commentaire Christian Gonzalez, animé par une réelle passion pour le flamenco, a suivi un parcours musical autodidacte. Il joue les musiques espagnoles et latinos (flamenco, rumba). Cet entretien émaillé de nombreuses anecdotes, retrace son itinéraire accidenté, alimenté par les deux grandes figures de sa vie: sa mère et son frère.
Responsabilité - Intervenant informateur :Gonzalez, Christian  ; enquêteur :Barbet, Péroline
Date enregistrement-création 9 févr. 2009
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Flamenco- Espagne- rumba
Danse Flamenco
Langue français; espagnol
Lieux cités Villeurbanne
Sommaire Piste 1 [00:00:00] Fils d'une famille d'origine espagnole, Christian se met à jouer de la guitare à 21 ans, poussé par l'envie de faire plaisir à sa mère qui a toujours voulu un fils "flamenco". [00:04:00] Ses professeurs pendant un court moment: Alberto Torres (guitariste lyonnais) et Jean-Yves Sanchez (guitariste de Villeurbanne), qui lui fait entrevoir la notion de "compas" ("ce secret"), élément fondamental de la musique flamenca et dont il n'avait jusqu'à présent jamais entendu parlé. Les codes du flamenco, les codes et les mesures sont explorés d'une manière totalement autodidacte. [00:11:01] Christian aurait aimé connaître un ancien du Flamenco qui lui montre comment jouer, mais à chaque fois il se heurte à un refus de transmission. [00:19:38] Les lieux de flamenco à Lyon, le "Red Lyon's" (rue de la Monnaie), le café Léonne (la rue Rachet, 2ème arrondissement). La variété espagnole chantée par les gitans (Los Chichos, Los chongitos, Casta ...), c'est ce qui lui plait. La rencontre avec un groupe de rumba Lyonnais (Los Carlos) est déterminante et l'amène à sortir de Villeurbanne pour découvrir le centre de Lyon et y retrouver des musiciens de Flamenco. [00:23:38] Les premiers gestes de la Rumba avec David. La rencontre avec Miguel à Villeurbanne, chanteur et guitariste,qui sera pendant de longues années son meilleur ami. Miguel, ami des fêtes, de bar et partenaires de musiques. Les deux amis jouent souvent dans un bar, Cours Vitton, près des Brotteaux. Pendant des années, Christian joue avec Miguel sans savoir de quelle famille il était: la famille de Manita de Platas et des Gipsy King. L'oncle de Miguel est l'oncle Moro, une personnalité très aimée des gitans de Villeurbanne et de Lyon. C'est lui qui a appris à jouer à Manitas, et qui l'a rendu célèbre à un niveau international. Piste 2 [00:00:00] Les centres espagnols de Villeurbanne il les a beaucoup fréquenté. Il allait au centre d'Abania (cite Maria Padilla et son mari Pépé), la Casa Cultural de Murcia. Christian a fait parti de leur groupe folklorique pendant un moment. Sa rencontre avec Angel Lopez a aussi été très importante dans son parcours musical. [00:09:30] Les choix de répertoires. Christian aurait pu s'orienter franchement sur des répertoires flamenco, mais ce qui l'intéresse à cette époque, c'est d'avantage la "variété" espagnole. La rumba gitane, espagnole, les Sévillanes, il joue aussi les musiques latinos (Chacha, boléros). Selon lui, les gitans de rumba sont "flamenco", ils savent le jouer. [00:15:30] Un guitariste de flamenco doit savoir tout faire, Christian, lui sait seulement jouer "un peu de" buleria, tango (quelques falsetas), Soléa (quelques falsetas), minera, mais il y a des styles qui lui échappent. Christian préfère quand à lui "emprunter de partout", il aime la musique brésilienne, la guitare classique, le jazz. Le fait de s'éparpiller dans ses goût musicaux l'ont éloigné de l'exigence flamenca qui demande beaucoup. Le plus important pour lui : c'est de se faire plaisir et de faire plaisir aux autres. [00:20:00] Christian explique le terme "musique d'animation" qu'il emploie souvent pour le distinguer de la musique flamenca qui elle, a des codes très strictes. Cet art est difficile puisque le musicien se heurte souvent à l'incompréhension du public. La rumba, plus facile, fait danser les foules. Christian parle du Cd édité par le CMTRA "Flamenco à Lyon", qui représente, selon lui l'essentiel des grands chanteurs de Lyon et de Villeurbanne. Il n'a pu y figurer malgré les sollicitations de Grégory Ramos, responsable de la publication. [00:27:10] Christian revient sur son itinéraire personnel. Les chansons des Gyspy King sont gravées dans sa mémoire, mais jusqu'à l'âge de 27 ans, personne dans sa famille ne l'avait entendu chanter. Il était entouré des gens très expérimentés, baignant dans le flamenco depuis tout petit, Christain, non-gitan, espagnol de France, avait du mal à se faire entendre.
Corpus Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône (69)
Aire culturelle Espagne; Villeurbanne
Niveau de consultation Consultable sur autorisation
Durée 01:16:00 (fichier sonore)
Qualité bon