Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0031
Titre Chants traditionnels et funéraires de Côte d'Ivoire : rencontre avec Madji Zogbo_01
Commentaire Entretien et collecte auprès de Madji Zogbo, chanteuse ivoirienne. À la fois auteur et interprète dans un style qu’elle définie comme « tradimoderne », elle anime les veillées funéraires de la communauté ivoirienne de l’agglomération lyonnaise.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Barbet, Péroline  ; informateur :Zogbo, Madji
Date enregistrement-création 15 janv. 2010
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Côte d'Ivoire- musique bété- chant funéraire
Langue français; bété
Genre du document chant ; récit de vie
Sommaire PISTE 1 (11AV031_partie1) [00:00:00] Commentaires sur le bété et le poliet: de la musique "tradimoderne", issue de différentes ethnies de Cote d'ivoire, aujourd'hui largement représentée dans le pays. Musique à danser, pour les naissances, musique aussi pour les morts (alors les paroles changent). Rôle de la danse dans le jeu musical. [00:05:36] Transmission musicale au sein de la famille : rôle central du père de Madji , un grand danseur, un grand percussioniste, un artiste. [00:10:12] La fonction, le rôle des musiciens chez les bété: la musique est une adresse, un engagement, une façon de faire passer des messages à sa communauté, d'accompagner le deuil et de rendre hommage aux morts. [00:16:35] Les veillées funéraires : différences entre Paris, Lyon, Côté d'Ivoire : " chez nous, notre manière de pleurer, c'est chanter", "Il faut donner le mot qui accompagne" . Les veillées serventégalement à rassembler les cotisations pour payer le rapatriement du corps. [00:23:10] Les veillées à Lyon: "C'est avant tout un soutien financier" alors qu'en Cote d'Ivoire, c'est aussi et avant tout un soutien moral. [00:27:23] Commentaires sur la personne qui chante la mort en Côte d'Ivoire. [00:35:22] Parcours de vie : Madji a grandi à Abidjan. Commentaires sur les rythmes accompagnant la danse des femmes. Madji a joué en cachette pendant des années après que son père ait été tué car il était musicien. 48:20: Madji n'écrit pas ses chansons, tout est dans la tête, elle s'aide d'un dictaphone pour composer. Les idées, ce qui l'inspire. Le quotidien, tout est prétexte à chanson. PISTE 2 (11AV031_partie2) [00:00:00] Explications de Zim Tigbeu sur Madji. Les albums, la reconnaissance. La reconnaissance du Bété en Côte d'Ivoire et en France. Explication d'un chanson sur la sorcellerie qui fait partie de son dernier album ("Confirmation"). Traduction de la chanson. Cette chanson a été un tube en Côte d'Ivoire. La question de l'engagement. Les combats de Madji : la sorcellerie, la liberté. "Il faut que l'Afrique soit libre", "que les africains décident par eux-même". [00:14:00] La question du racisme, la peau noire, le néo-colonialisme. "On n'a pas de pays, on est perdu, on n'a pas de terre". "L'Afrique est victime de sa propre richesse". [00:19:50] Une fonction spirituelle dans sa famille ? Non. Commentaires sur les guérisseurs, rôle indépendant de la musique dans les pratiques de soin. Anecdote semi chantée. [00:23:50] Commentaires sur la conception de Madji de "musique tradimoderne". Les liens avec les musiques traditionnelles. Récits sur sa conception "modernisée" de la musique. La connaissance du poliet auprès des africains de France : rythme populaire en Côte d'Ivoire, assez méconnu ailleurs. [00:32:30] Son mari Zim Tigbeu presse Madji de chanter. Commentaires sur "les problèmes de tous les chanteurs de ne pas aimer s'entendre chanter". [00:34:40] Chant funèbre en hommage à son fils décédé. [00:36:40] Commentaires sur les chants funèbres : lorsque quelqu'un décède dans le village, les femmes font le tour du village en chantant cette chanson, sans percussion, en la rythmant au bruit de ses pas. On allume le feu au petit matin et elle s'adresse en chantant au village. [00:38:50] Interprétation de chants d'adresse après la veillée funèbre, au petit matin : "Réveillez-vous" ; "Je ne dors pas". "On n'est pas venus pour dormir, réveillez-vous pour qu'on puisse pleurer". "Vous qui savez plonger, retrouvez-moi ce que j'ai perdu". [00:43:05] Commentaires sur le premier chant interprété en hommage à son fils. Comparaison de la mort avec la prison définitive. [00:46:15] Ecoute de quelques extraits de son album "Confirmation", commentaires et discussions sur le choix de l'extrait et les images à présenter dans l'exposition "Musiques!" organisée par le CMTRA au Rize en 2010.
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône
Aire culturelle France; Côte d'Ivoire
Durée 01:46:20
Qualité bon
Documents numériques liés


11AV0031_partie1.mp311AV0031_partie1.mp3 (35 Mo)

11AV0031_partie2.mp311AV0031_partie2.mp3 (37 Mo)


Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId