Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0014
Titre Danse Flamenco à Villeurbanne : rencontre avec Vanessa Amaya
Commentaire Vanessa Amaya, habitante de Villeurbanne, danseuse pour la cie "Juan el Flaco" et enseignante a commencé la danse flamenco dès le plus jeune âge. Cet amour du flamenco, transmis par sa mère, rythme sa vie.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Barbet, Péroline  ; informateur :Amaya, Vanessa
Date enregistrement-création 8 sept. 2009
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs Espagne- Flamenco
Langue français; espagnol
Genre du document récit de vie ; témoignage thématique
Sommaire Piste1 : La Formation : Vanessa a commencé la danse très jeune à l'âge de 5-6 ans dans une association espagnole au Centre Espagnol de Vénissieux avec Edith Hernandez. Elle s'est ensuite formée lors de divers stages en Espagne à Jerez, A Cadix, Séville, Grenade (notament avec la Yerbabuena avec qui elle s'est liée d'amitié), dans le midi de la France. Vanessa préfère avoir une formation éclectique, elle est devenue enseignante dès l'âge de 17 ans au centre espagnol de Vénissieux. Piste 2 : Les sources de l'inspiration : C'est la musique. C'est ça qui inspire la danse. Tous les chants, la musique et la danse des spectacles de la Cie Juan El Flaco sont des compositions. Vanessa revient sur l'importance de sa mère dans son amour du flamenco. A Ronda (son village d'origine) le flamenco est présent notamment dans les férias où l'on danse les Sévillanes. Il faut comprendre comment marche un compas, un temps, une rythmique, une fois qu'on a compris comment cela fonctionne, Vanessa joue avec le rythme. Vanessa voit la danse flamenca comme de la musique produite avec les pieds. Elle préfère les danses tristes et plus lentes (soléa, tarento), les danses "de sentimiento". Piste 3 : Une passion "délocalisée"? : Vanessa parle des groupes d'amateurs de flamenco à Lyon, "On arrive toujours à se retrouver", "On est un peu comme un clan", "On se connaît tous". Les concerts d'artistes d'Espagne ou les concerts de la Cie Juan El Flaco sont l'occasion pour cette communauté de se retrouver et de partager leur passion, tous le monde est présent à la moindre occasion. Piste 4 : Les associations espagnoles de Lyon : Dans les années 65, il n'y avait rien à Lyon pour les espagnols et le flamenco, les associations se sont structurées petit à petit. Vanessa parle de la différence d'engagement des gens dans les associations espagnoles comparé à ceux qui prennent des cours dans les écoles. Les personnes qui s'inscrivent au cours de danse dans les associations viennent d'avantage pour se réunir et se détendre, la danse semble un peu accessoire. Vanessa est venu s'installer à Villeurbanne après avoir rencontré son mari, egalement d'origine espagnol, qui est originaire de Villeurbanne. Piste 5 : La mère de Vanessa : La mère de Vanessa dit être née avec le flamenco, quand elle était petite elle rejoignait les cercles de flamenco gitans de Malaga. Elle a transmis à sa fille ce qu'elle n'a pas pu faire. Piste 6 : La flamenco est-il différent à Lyon? : Le fait d'être à Lyon rend la pratique du flamenco plus intense. ".La scène flamenca à Lyon est tout de même très diverse dans les styles et les intentions. La danseuse que Vanessa préfère c'est la Yerbabuena, une danseuse espagnole "paya". A Lyon, Vanessa ne voit pas de différence entre les payos et les gitans, elle cite pour exemple sa participation au projet artistique de la Cie Juan El Flaco. La passion du flamenco réunit tout le monde. Piste 7 : L'Espagne : Vanessa aurait pu aller habiter en Espagne quand elle avait 17 ans, mais suite à des évènements familiaux, elle n'a pas eu le courage de partir seule. Vanessa parle du milieu flamenco qui peut-être parfois excessif, elle a choisit aujourd'hui de travailler avec des gens de confiance. Vanessa n'a pas eu un apprentissage difficile lié à la compétition entre danseurs car elle a commencé très jeune et n'y avait pas beaucoup de gens à l'époque sur ce domaine à Lyon. Piste 8 : La passion du flamenco : "Le flamenco ça fait partie de la vie, du quotidien" Piste 9 : L'improvisation : L'improvisation intervient surtout dans les fin de fiestas où l'on danse des bulerias. Il n'y a pas d'improvisation totale, on place des" llamadas", des petites structures chorégraphiques suivant les propositions musicales. Il arrive souvent que la danse soit présente dans les réunions de familles, anniversaires, noël. La danse est tout le temps présente, "quand ça nous prend".
Corpus Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône
Aire culturelle France; Espagne
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 01:04:08
Qualité bon
Documents numériques liés


FRAC069266_11AV0012_01.mp3FRAC069266_11AV0012_01.mp3

FRAC069266_11AV0012_02.mp3FRAC069266_11AV0012_02.mp3

FRAC069266_11AV0012_03.mp3FRAC069266_11AV0012_03.mp3

FRAC069266_11AV0012_04.mp3FRAC069266_11AV0012_04.mp3

FRAC069266_11AV0012_05.mp3FRAC069266_11AV0012_05.mp3

FRAC069266_11AV0012_06.mp3FRAC069266_11AV0012_06.mp3

FRAC069266_11AV0012_07.mp3FRAC069266_11AV0012_07.mp3

FRAC069266_11AV0012_08.mp3FRAC069266_11AV0012_08.mp3

FRAC069266_11AV0012_09.mp3FRAC069266_11AV0012_09.mp3