Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRAC069266_11AV0078
Titre Rencontre avec Hassan Abd Alrahman, joueur de oud syrien
Commentaire Hassan Abd Alrahman est joueur de oud syrien, arrivé en France en tant que réfugié politique en 1998. Depuis 2009, il vit de sa musique. Il fait partie de trois groupes de musique : Shezar (quartet), Bassma trio et Madarat (duo).
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Park, Yeon Sue  ; informateur :Abd Alrahman, Hassan
Date enregistrement-création 20 juin 2011
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés fichier sonore
Descripteurs luth
Langue français; arabe
Genre du document chant ; morceau instrumental ; récit de vie
Instrument luth
Sommaire 11AV0078_1 [00:00:00] Arrivé en France en 1998 en tant que réfugié politique (ancien prisonnier politique en Syrie). En sortant du prison, toutes les voies lui étaient fermées : interdiction d'acheter une maison, de travailler dans la fonction publique etc. Il part vivre un an à Paris, puis à Strasbourg. Il obtient enfin sa carte de séjour. [00:02:25] Son premier de groupe de musique fondé à Paris en 1999 "Shezar -Quartet de Jazz Oriental" existe encore aujourd'hui. L'obtention de sa carte de séjour lui facilite la vie et il intègre de plus en plus de groupes de musique, donne des cours. Après quatre années passées à Strasbourg, il part vivre à Mayotte où il enseigne la musique dans une école. Puis en 2008, il emménage à Lyon et crée le groupe "Bassma Trio" ainsi que le duo "Madart", avec un violoniste de Jazz, Jean-Pierre Rudolph. Commentaires (positifs) sur la scène musicale lyonnaise. [00:06:00] Récit sur son arrivée en France, et les liens entretenus entre la France et la Syrie par le mandat français de 1920-1946. [00:07:30] Récit de ses huit années passées en prison, rôle de la musique dans cette longue et difficile période. A la sortie, le premier groupe qu'il fonde à Damas est un trio avec un musicien algérien et un pianiste français, Bruno Pauli, qui plus tard l'aidera à s'installer en France. Quelques commentaires sur la vie et les institutions culturelles françaises à Damas. 11AV0078_2 [00:00:00] Récits à propos de sa période en prison, la rencontre avec un professeur de musique oudiste qui lui donne des cours et avec qui il organise des concerts clandestins. Mise en place d'une fabrique clandestine d'instruments : guitares, saz, percussions, violons etc : le bois, de très mauvaise qualité, est renforcé par du carton, de la pâte à pain ou mélange de sucre et de confiture; fils à coudre en guise de cordes etc. Même l'écoute de la musique est clandestine : pas de télévision, pas d'appareil d'enregistrement, seules quelques chaînes radiophoniques sont autorisées. Ils réussissent à faire entrer dans la prison quelques partitions du répertoire traditionnel.Commentaires sur les origines et les trajectoires culturelles, militantes et idéologiques des réfugiés du régime de l'époque. [00:09:00] Avant la prison : alors qu'il est étudiant en 3e année de médecine, il apprend qu'il est recherché par la police. Pendant cinq ans, il vit clandestinement, s'engage, mais en 1988, il est retrouvé et capturé. 11AV0078_3 [00:00:00] Aucun musicien dans la famille de Hassan. Lui-même commence le violon vers 15 ans et découvre ensuite le oud, qui accompagne mieux le chant syrien et dont il est plus habitué au son. [00:02:30] Il commence à composer en prison. En sortant, son répertoire alterne entre reprises et compositions. En France, il ne jouera finalement que des compositions, les siennes ou celles des musiciens avec lesquels il joue. Quelques commentaires sur la musique moyen-orientale moderne : c'est l'âme de ses compositions, qu'elles soient contemporaines ou d'influence jazz. En prison il pratiquait davantage la musique traditionnelle syrienne. 11AV0078_4 [00:00:00] Histoire du groupe "Shezar", premier groupe de Hassan qui existe encore aujourd'hui, composé de deux français, Hassan et un norvégien qui a plongé dans la culture moyen-orientale par l'Iran. Puis description du groupe "Bassma Trio" : les trois musiciens se sont rencontrés en 2009. La chanteuse (Shams) cherchait un joueur de oud, et lui cherchait une chanteuse. Le troisième membre, David, est percussionniste formé en Iran et professeur en conservatoire. [00:10:00] Commentaires sur l'accompagnement musical sur la scène théâtrale : Hassan l'expérimente depuis deux ans avec beaucoup d'intérêt. Récit de la création d'un concert de soutien pour la Syrie, le 26 mai 2011. 11AV0078_5 [00:00:00] Récit sur sa "première vie" d'étudiant en médecine, et "basculement" dans la vie de militant. [00:05:40] Commentaires sur la réception de la musique syrienne en France : ouverture de fait car le public n'attend rien de précis. 11AV0078_6 [00:00:00] interprétation d'un morceau au oud et au chant. [00:02:35] interprétation d'un 2e morceau au oud et au chant. [00:06:00] Commentaire sur deux morceaux composés et joués par le groupe "Bassma Trio". Les paroles du premier sont d'un poète syrien, celles du deuxième d'un poète palestinien. [00:06:45] interprétation de deux morceaux traditionnels au oud. 11AV0078_7 [00:00:00] Présentation du Ney, instrument traditionnel de l'orchestre syrien aux côtés du oud, dabrouka, kanoun et violon. [00:00:30] Ney est un flûte de roseau avec sept trous. [00:00:55] Morceau 5 : Ney [00:03:50] "Le ney fait une vraie sonorité moyen oriente". [00:05:00] Morceau 6 : Ney - improvisation
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône
Aire culturelle France
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 01:18:55
Qualité bon
Documents numériques liés


11AV0078_1.mp311AV0078_1.mp3

11AV0078_2.mp311AV0078_2.mp3

11AV0078_3.mp311AV0078_3.mp3

11AV0078_4.mp311AV0078_4.mp3

11AV0078_5.mp311AV0078_5.mp3

11AV0078_6.mp311AV0078_6.mp3

11AV0078_7.mp311AV0078_7.mp3