Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA FRACO69266_11AV0005
Titre La rumba de Miguel Ney, guitariste et chanteur villeurbannais
Commentaire Villeurbannais, de père gitan (commerçant sur les marchés de Villeurbanne) et mère française, neveu de Manitas de Plata. Joueur de rumba, guitariste et chanteur, Miguel a navigué entre une éducation « classique » et des échappées régulières vers sa famille gitane du Sud de la France (Camargue). Préférant ses racines camarguaises, il s’est progressivement identifié à l'esprit gitan (branche paternelle). Son oncle, Manitas de Plata, grande figure de la rumba et le succès de ses cousins « les Gipsy King », l’ont conduit assez tardivement à s’initier à la guitare et au chant et à en faire son métier.
Responsabilité - Intervenant musicien :Ney, Miguel  ; enquêteur :Barbet, Péroline
Date enregistrement-création 19 févr. 2009
Lieu enregistrement-création Villeurbanne
Ecouter - Voir Document en ligne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs musique- rumba- guitare- Gitans
Genre du document chanson-musique ; morceau instrumental ; récit de vie
Instrument guitare; chant
Sommaire FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_1 [00:00:00]: Introduction à l'enquête, présentation, entrée en matière. Miguel joue dans deux restaurants pour gagner sa vie, "Un petit tour en Camargue" dans le 2ème arrondissement de Lyon et dans un restaurant de Saint-Georges. Il joue presque trois jours par semaine. [00:06:14] "Pour nous qui sommes du sud, c'est difficile d'habiter ici …", le climat, l'environnement, les habitudes liées aux modes de vie gitan (les caravanes, le feu et les guitares). Selon lui, Miguel a passé une partie de son enfance en caravane (12-13 ans). Il retourne dans le sud deux mois par an, il a sa caravane au Cap d'Agde et au Gros du Roy où il joue pour les touristes [00:10:50] La famille de Miguel, famille de musiciens, famille de Manitas de Plata et des Gipsy King, ne joue pas le "flamenco pur". Quelques rares personnes de la famille le joue. Le répertoire familial est centré sur la rumba, jugée plus festive et divertissante. Miguel et son ami évoque le café Léone, haut-lieu du flamenco à Lyon (8 rue de la Monnaie), qui a changé de propriétaire, et quelques autres lieux aujourd'hui fermés. [00:13:00] Le répertoire musical vient de ses cousins (les Gipsy Kings), Miguel compose quelques chansons qu'il chante en français. Quelques informations échangées sur Manitas de Plata, son amitié avec Picasso et Dali. [00:20:38] La famille est majoritairement restée dans le sud, certains habitent en caravanes, d'autres en maisons. La rumba, est perçue comme une musique entrainante, pour faire danser les gens. Pour les moments plus tristes, Miguel parle de fandangos. Miguel a apprit d'oreille. Il distingue les musiciens qui jouent entre eux, pour la famille, des musiciens qui jouent pour un public. Il parle des difficultés à jouer devant un public. [00:24:36] Miguel a commencé la musique très tard, séduit par le succès des Gypsy King. Il s'y est mis vers l'âge de 20 ans. Gypsy King, c'est le nom de scène de la famille Reyes. Miguel a navigué entre une éducation avec les "petits français" et les gitans. Préférant ses racines gitanes, il semble s'être progressivement identifié à l'esprit gitan (son père) tout en s'éloignant de sa partie "française" (sa mère). Son père s'est installé à Oullins, il faisait les marchés de Villeurbanne, avait trouvé un travail qui le faisait bien vivre. Il ressemblait à JR, héros du feuilleton Dallas. [00:30:12] Ce "qu'est un gitan": il aime voyager, il n'aime pas travailler, il n'aime pas avoir un patron. La guitare et le chant sont indissociables, chanter sans la guitare serait pour lui contre nature. [00:35:34] Les différents rythmes de rumba puis interprétation d'une rumba jouée et chantée. FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_2 [00:00:00] La famille de Miguel parle le catalan, mais chante en Espagnol, un espagnol qu'ils ne comprennent pas toujours. Chanter en catalan, ça ne se fait pas. Discussion autour du "flamenco pur", jugé pas assez populaire et qui aurait tendance à faire fuir les gens dans les bars. [00:08:31] Interprétation de la chanson "Comme d'habitude", en Espagnol et dans le style de la rumba, puis improvisation sur différentes rythmiques de rumba. [00:12:32] (Suite de l'entretien quelques jours après), Discussion informelle sur le jeu de guitare de Manitas de Plata; son piqué; Miguel livre quelques éléments à propos de son lien avec son père. Miguel a accompagné un temps le fils de Manitas de Plata, Luis Bayardo, qui lui a beaucoup appris, pas seulement d'un aspect purement musical. Les débuts sont difficiles, les gens parfois moqueurs. [00:20:40] Démonstration d'une rumba (guitare et chant) [00:25:25] Démonstration de différents rythmes de rumba [00:28:05] Interprétation de trois rumbas, jouées et chantées. [00:35:12] Éléments de biographie familiale, "Moi j'ai tout sorti des gitans", récits d'expérience du racisme des lyonnais à l'encontre de la population gitane.
Fonds Musiques migrantes de Villeurbanne
Nature du document enquête
Département Rhône (69)
Aire culturelle Camargue; Lyon; Gitans
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 01:19:41
Qualité bon
Documents numériques liés


FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_1.mp3FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_1.mp3

FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_2.mp3FRAC069266_11AV0005_NEY Miguel_2.mp3