Recherche


OAI

Fonds régions

Joueurs de violon en Normandie

Au regard des différentes sources, le violon occupe une place de choix dans les musiques traditionnelles en Normandie. Révélé dans les pratiques populaires dès l'Ancien Régime au travers divers procès pour trouble à l'ordre public ou mentionné régulièrement tout au long du XIXe siècle par les observateurs dans l'animation des noces, il reste jusque dans les années 1950 un instrument de premier plan dans les pays de Normandie qui ont développé des traditions instrumentales. Il résiste bien notamment aux progrès de l'accordéon dans une bonne partie du Bocage bas-normand mais également dans les plaines de Haute-Normandie.

Noce à Chaignes (27) vers 1920. Coll. Jean-Michel Basset

Les enregistrements effectués des années 1950 aux années 2000 auprès des derniers violoneux traditionnels rencontrés, témoignent d'une pratique intimement liée à la danse et mise au service de celle-ci, avec bien souvent un jeu rythmique et court sur l'archet et l'usage des doubles cordes pour faire sonner l'instrument :

Air joué au violon : polka piquée double, par M. Martin, des Loges-Marchis (50)

 Air joué au violon : valse "Tu m'as battue", par Albert Dumesnil, de Saint-Clair-de-Halouze (61)

 Air joué au violon : marche de noces "En branlant les ridiaux mesdames" par Louis Lebellanger, de Montreuil-sur-Lozon (50)

 Air joué au violon : polka piquée "le point du jour" par André Grossot de Saint-Siméon (61)

 Air joué au violon : mazurka, par Roger Guérin, de Saint-Mard-de-Réno (61)

 




Atention : Bloc Affichage notice éditoriale sans paramètre aloId