Recherche

PrécédentSuivant Référence : Corpus
Affichage notice visiteur
Titre Julien Chastagnol, violoneux Corrézien
Commentaire "A la fin de la guerre de 14, tous les jeunes Chaumeillois "s'essayent au violon". Julien Chastagnol est de ceux-là. Son frère aîné, Jean, qui a déjà débuté, lui donne ses premières leçons. Bien qu'ayant exercé de nombreux métiers, Julien est avant tout un homme de la terre, et à ses débuts, il travaille le violon tout en gardant les troupeaux: "Je jouais assis sur le dos de mon âne, et il écoutait: il battait la mesure avec ses oreilles,..." raconte t'il avec humour. Passionné, il cherche aussitôt à enrichir son répertoire: aussi ne laisse t'il pas passer l'occasion de rencontrer les musiciens des alentours de Chaumeil: il écoute et observe Léonard Lachaud de la Vedrenne, et surtout Rempart, de Meymac, dont la renommé est indiscutable. A ses débuts, Julien s'est heurté aux difficultés de l'apprentissage: son doigté se limitait à l'utilisation de l'index et du majeur, ce qui lui imposait une grande mobilité de la main gauche sur la touche. Plus tard il s'est servi du troisième doigt pour l'ornementation, mais son jeu est resté définitivement marqué par ce doigté particulier qui en a fait l'originalité. Aujourd'hui Julien Chastagnol n'est plus, mais nous entendons toujours le son de son violon: que ce disque (cf "Violoneux Corrèziens") lui rende hommage." Texte in "Violoneux Corrèziens" - Enregistrements 1975-1978
Responsabilité - Intervenant informateur :Chastagnol, Julien
Département Corrèze
Lieu enregistrement-création Chaumeil
Nature du document enquête
Genre du document chanson-musique ; morceau instrumental ; parole
Code identification CJCVC