Recherche


Fonds régions

   Normandie

   Bourgogne

   Limousin

   Auvergne

   Languedoc
Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire CMTRA 1AV28
Titre Mémoires : modes et vêtements à Saint-Étienne de la fin du XIXè au milieu du XXè siècle
Commentaire Madame Pontvianne est une stéphanoise, anciennement vendeuse de vêtements. Au moment de l’enquête, elle fait partie de l’association des Amis du Vieux Saint-Étienne et s’occupe des animations culturelles de l’association ACSPRA (association culturelle et sportive pour une retraite active) pour laquelle elle propose des visites de la ville, de ses monuments et des environs. Madame Pontvianne est invitée par les Amis du Vieux-Saint-Étienne pour animer un atelier autour des vêtements de la fin du XIXè siècle à la première moitié du XXè siècle. S’appuyant sur une série de diapositives, Madame Pontvianne et les personnes présentes pour discuter analysent et commentent une à une les photographies d’époque. Quelques thématiques ressortent particulièrement de ces descriptions : l’habit du communiant, les habits de mariage, l’évolution des couleurs, les différentes classes sociales, les liens entre événements historiques et la mode… Beaucoup de discussions naissent brouillant parfois l’écoute. Les diapositives semblent avoir été compilées selon des thématiques (« les enfants », « les métiers », « les groupes religieux ») et non par ordre chronologique.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Marin, Anne-Catherine  ; informateur :Pontvianne, Mme
Rossignol, Madame
Date enregistrement-création 2 févr. 1993
Lieu enregistrement-création Saint-Étienne
Documents liés Fichier sonore
Descripteurs guerre de 1914-1918- mode- vêtement- mariage- Napoléon III- guerre de 1870- communion
Lieu latitude 45.4217466
Lieu longitude 4.4094091
Langue français
Genre du document témoignage thématique
Dates et périodes citées guerre de 1914-1918; guerre de 1870
Sommaire PISTE 1 [1AV28_A] [00: 00:00] Longue introduction à l’atelier. Annonce des prochaines rencontres et appel à propositions. Petit point méthodologique par Anne-Catherine Marin. [00:08:21] Mme Pontvianne se présente et l’atelier s’ouvre sur une première thématique : les enfants. Évocation des thèmes suivants : l’emmaillotage des enfants ; la mortalité infantile et la vaccination ; le développement du miroir après la guerre de 1914 ; les chaussettes hautes [00:18:32] « L’après-guerre a changé complètement les habitudes » [00:18:51] Intervention de Mme Rossignol sur l’usage des bottines : les boutons à crochets, les tiges. La discussion se poursuit sur les chaussures du quotidien : la galoche, davantage que le sabot. [00:21:28] Discussion autour du costume marin : porté davantage à la ville qu’à la campagne. Mme Pontvianne fait remonter la mode du costume marin à l’influence russe et au fils du tsar. « Comme on copie toujours très haut ». [00:25:18] Le recours aux couturières dans les familles plus ou moins aisées et la couture/le raccommodage des linges de maison. Anecdote au sujet des voyageurs de commerce qui vendaient des accessoires de mode (ruban, fil, aiguille, tissu) et qui passait à peine quelques fois par ans dans les petites épiceries. [00:28:32] Les premières communions : l'habillement ; le cierge PISTE 2 [1AV28_B] [00:00:00] Thème des premières communions (suite) : dépenses ; banquets. [00:09:29] L’influence des guerres menées par Napoléon III sur la mode (Guerre de Crimée) : naissance de formes, de dessins « grecs ». Commentaires sur l’importance des événements historiques sur l’évolution des vêtements. [00:14:12] Mariages en habits noirs [00:17:02] Le manteau pour femme : une invention de la guerre de 1914. Jusque alors : châles pour les femmes. Les vestes à manches étaient considérées comme des vêtements d’hommes. [00:19:20] Indépendance des femmes avec la guerre de 1914 et essor du « costume tailleur » avec un col un peu marin. [00:20:28] La mode de l’après-guerre (de 1914) : « jamais on a autant dansé qu’à cette époque » : cheveux coupés, chaussures « salopées » avec une bride, taille basse, tissus souples et absence de manches. [00:23:22] Diapositive de femme d’avant 1914 : corset serré et remonté. Commentaire sur l’arrivée du soutien-gorge après la guerre de 1914. [00:24:29] Evocation de la « mode entravée ». [00:25:27] Nouvelle thématique : les hommes. PISTE 3 (1AV28_C) [00:00:00] Commentaires sur le double-boutonnage des uniformes des hommes : le « corset de l’homme ». [00:00:45] Évocation de la manifestation de vignerons à Béziers en 1907. Un chant est fredonné par plusieurs personnes : « Gloire au 17è » de Montéhus. [00:05:36] Le premier costume est reçu lors de la première communion. « La culotte tombereau » une culotte courte avec des boutons sur le côté. « Et l’hiver alors ? – On se gelait les genoux ! » [00:07:53] Les mentonnières : ruban que l’on attachait sous le menton, accompagnant une coiffe. [00:09:37] Panama et canotier. Le canotier est de paille cousue alors que le panama est de paille tressé. [00:11:50] L’habit de mariage masculin autour des années 1920 : une chemise blanche, cravate blanche, pantalon rayée et jaquette. [00:13:11] La casquette, marqueur du cheminot. [00:14:06] Le rapport à la nudité : photos prises l’été mais toutes les femmes sont en manches longues et colletées jusqu’aux oreilles. Les robes sont claires. Importance du gant. [00:18:27] « La calotte de propriétaire » que portaient les pharmaciens et certaines autres professions d’un rang social plutôt élevé. [00:19:07] Les années 1930 : chapeau de cloche, fourrure, manteaux, pull-overs et jupe plissée en tricot. « On sent que Chanel est passée par là » ! PISTE 4 (1AV28_D) [00:00:00] Mme Pontvianne annonce les « religieux ». [00:03:32] Diapositive de conscrits : importance des rubans. Une plaisanterie est faite sur le « papier » qu’ils semblent avoir sur la tête : « Bon pour les filles » / « Bon pour le service » [00:04:03] Les « couvents usines », où les jeunes filles venaient gagner leur dot et travaillaient jusqu’à leur mariage. [00:04:56] Une école : « les gamines elles paraissent aussi vieilles que les adultes… on ne peut pas les distinguer » ! Le chignon reste toutefois un marqueur pour l’institutrice. Remarques sur les deuils. [00:06:11] Retour sur la « mode entravée » de l’après guerre de 1914. « C’était la mode des femmes qui n’avaient rien d’autres à faire ». Commentaires à nouveau sur l’apparition et l’essor du soutien-gorge et les alternatives déployées les siècles avant pour contourner le corset. [00:09:46] La mode « Napoléon 3 » : enfants habillés comme une réduction des adultes et seule époque où il y a eu autant de différences entre les costumes de femmes et d’hommes. Période florissante pour Saint-Étienne. [00:11:59] La mode en 1880 : devenue sobre. Couleurs et formes plus austères du fait de la guerre de 1870. Passage sur les « faux-culs » et les astuces pour s’asseoir avec. [00:15:22] Les turbans après la guerre de 1939-1945 : ont connu un vrai succès à cause des femmes qui avaient été tondues. [00:18:22] Fin du diaporama. Longue séquence où l’on entend des femmes déballant des vêtements. L’un d’eux amène la conversation sur les châles et leur coût : anecdote sur Napoléon I et les femmes qu’il « avait pour un châle ». D’autres pièces de lingerie : chemise de jour, cachet corset, broderies… [00:28:32] Analyse de Mme Pontvianne sur les liens entre entre mode et histoire suivie d’une analyse personnelle sur les couleurs et notamment sur la couleur rouge et l’association du jaune et du vert.
Fonds Fonds des Amis du Vieux Saint-Etienne
Nature du document enquête
Département Loire
Niveau de consultation Diffusion publique non commerciale
Durée 02:02:17
Cote 1AV28
Documents numériques liés


1AV28_A.mp31AV28_A.mp3

1AV28_B 1.mp31AV28_B 1.mp3

1AV28_C.mp31AV28_C.mp3

1AV28_D.mp31AV28_D.mp3