Recherche


OAI

Fonds régions

Document : archives sonores
Affichage notice visiteur
n° inventaire Mpo 4420
Titre Entretien avec une figure emblématique du monde viticole bourguignon (partie 1)
Commentaire Aubert de Villaine est une figure emblématique du monde viticole. Héritier et gérant du domaine le plus réputé de la côte d'or. Il est connu dans le monde entier. C'est aussi un homme érudit qui en sait beaucoup sur le vignoble et porte une vision très intéressante.
Responsabilité - Intervenant enquêteur :Darroux, Laurie
Barbe, Noël
 ; informateur :De Villaine, Aubert
Date enregistrement-création 27 janv. 2021
Lieu enregistrement-création Côte-d'Or
Documents liés Entretien
Genre du document parole
Lieux cités Côte de Beaune
Sommaire "00:00:00 " "Un regard un peu neuf M. De Villaine parle de son arrivée en Bourgogne en 1965 (à 27 ans) - Son contact avec le vignoble avant son arrivée. Cette arrivée tardive lui a donné une vision d'adulte un peu neuve, plus curieuse et plus libre. Ses premiers pas au domaine. " "00:03:00 " "Histoire d'une prise de conscience : le vin est un produit culturel à valoriser Recit d'un procès qui l'a amené à faire des recherches dans les archives sur le domaine et a éveillé son intêret pour l'histoire du vignoble et ouvert un champ de réflexion. Lui a donné une conscience de ce qu'était la Bourgogne qui était peu répandue à l'époque. Prise de conscience que les vignerons ne sont pas que des producteurs de vins mais aussi des gens ayant le devoir de porter un produit culturel. Prémices de la conscience de ce qui mènera à la candidature Unesco en 2006. Moment fondateur d'une vision et d'un propos." 0:11:30 "L'exemplarité de la Bourgogne viticole. "A partir des années 1990-2000, c'est devenu l'ambition de tous les vignerons du monde de faire des vins de terroir". La Bourgogne représente le summum de cette viticulture. Des éléments sur l'histoire de la constitution du vignoble, antiquité. Panégérique d'Autun. Tradition qui se crée. Au moyen age le pinot noir se détache comme étant particulièrement capable de produire des vins fins. Puis avec l'influence des moines le pinot noir s'affirme. Entetement sur la côte d'or à produire des vins fins (pinot noir) pourtant moins rémunérateurs que le gamet par exemple. La tentative d'aller vers une production plus rémunératrice a toujours été réfrénée par la noblesse (ducs ou rois de France). " "00:16:50 " Reflexions sur le projet paroles vigneronnes. 0:19:30 Mort et rennaissance d'une viticulture. Sur la notion de qualité. Ce qui a ancré cette notion de qualité = absence de voies naviguables. Qualité = dans l'ADN de la Bourgogne. Ce que le phyloxera à fait au vignoble, sur les anciennes techniques de viticulture. Vers une période de recherche de productivité au détriment de la qualité. L'image de la bourgogne dans les années 1960. Rebond dans les années 1990. "00:27:38 " " Le sursaut du vignoble Bourguignon Retour sur la question des derniers pieds de Romanée Conti de l'ancienne viticulture arrachés en 1945. Conservation des pieds avec du sulfure de carbone pour lutter contre le phyloxera jusqu'en 45. La bonne replantation du vignoble post-phyloxera (avec la technique des greffes) permet aujourd'hui de reconstituer une bourgogne viticole du même qualibre que celle d'avant. Moment de productivité compréhénsible. Misère de la bourgogne d'après guerre. Sursaut de la Bourgogne pour sortir de la productivité quand d'autres vignobles n'en sont pas sortis. + contexte de l'époque conditionnant la recherche de productivité et les raisons du sursaut" 0:36 "C'est quoi un grand vin ? Un vin qui part d'un "matériel végétal" fin. Et qui est fait par un vigneron qui sait interpréter son terroir. Pas déterminé par la notion de grand cru. Il y a des artistes et des grands vins en grand cru comme en appelation Bourgogne. Un grand vin=un vin en adéquation avec son terroir. La notion de terroir dans la période préphyloxera. " "00:42:16 " "Pourquoi la bourgogne a pu se permettre de ne pas viser le rendement? Sur la notion de terroir dans l'histoire" Les différentes générations de vignerons. 0:50:00 "Comment s'est éveillé la passion du vin ? Retour sur le parcours d'Aubert De Villaine, son passage aux Etats-Unis puis son retour au domaine, comment cela l'a inspiré. Retour sur le rapport de son papa au domaine et au travail de la vigne. . Son père a été élevé dans l'idée que le domaine était quelque chose de sacré (comme la notion de terroir). Rapport aux textes et à l'écrit. " 1:02:20 "Le rapport au végétal, à la vigne Notion de matériel végétal. Importance du lien entre le vigneron et la vigne. Problématique de l'externalisation du travail de la vigne. M. De Villaine parle de son rapport avec la vigne. Tout est dans le raisin. Le vinificateur ne fait qu'exprimer un potentiel. Le cepage est l'interprète du climat. Le vigneron fait naître une oeuvre de la nature. " 1:12:38 "Entre viticulture et vinification bascule des hiérarchies en cours Il y a eu une tendance à déifier le vinificateur est aujourd'hui dépassée. Ce qui se passe a la vigne redevient le facteur essentiel. De la détermination de cette hiérarchie par les grands critiques. Années 2000" 1:19:00 "Transformation actuelle Retour au soin du matériel végétal - tradition du plant fin qui se retrouve - prise de conscience de l'importance de cela - il a fallu un sursaut"
Fonds Fonds Association des Climats du vignoble de Bourgogne
Corpus Paroles vigneronnes
Nature du document enquête
Département Côte d'Or
Qualité très bon
Lieu(x) de consultation Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, Anost (71)
Documents numériques liés


27012021DEVILLAINE01.mp327012021DEVILLAINE01.mp3