Recherche


Type de documents


Fonds

Fonds Olivier Durif

enquêteur :Durif,Olivier

En Janvier 1975, la rencontre hivernale avec Antonin Chabrier, violoneux de Riom-ès- Montagnes dans le Cantal, a été pour moi le déclic du travail de recherches sur le monde et la musique des violoneux du Massif Central. Cette recherche a tout-de-suite pris place dans le cadre plus large d'un groupe de musiciens "folk" lyonnais, Le Grand Rouge , attachés par leur pratique naissante de la musique "auvergnate" à découvrir d'autres sources, à leur yeux plus authentiques, que celles véhiculées alors par les groupes folkloriques du pays, voire par d'autres musiciens du réseau "folk". C'est grâce à des informations de Daniel Fresquet, un ami habitant la région de Neuvic (19), que des recherches de plus en plus systématiques ont été entreprises à partir du Printemps 1975, en Corrèze. D'abord infructueuses à Pâques 75 (manque de précision de l'enquête, violoneux décédés, contexte humain difficile...), c'est en juin 75 avec Daniel Fresquet et Jean François Laurent que nous rencontrons et enregistrons un premier violoneux, Mr Rouffet de St Bonnet-prés- Bort, puis un autre du côté de Mauriac, enfin, sur le chemin du retour pour Lyon, nous découvrons le 6 juin 1975, une forte présence de musiciens violoneux sur le plateau de l'Artense dans la région de Latour d'Auvergne et Picherande: Nous enregistrons Alexandre Bapt à Mezeyrat, et nous rencontrons Henri Rochon à Latour d'Auvergne, Ferdinand Estrade à Chastreix, Alfred Mouret à St Donat, Eugène Amblard à Picherande, messieurs Tournadre et Barthomeuf à Reignat. La "récolte" (selon le mot de l'époque!) est maigre mais le sondage précieux et la rencontre de ces hommes déterminante pour notre futur engagement. En Août 75 nous reprenons les enquêtes avec Jean Blanchard et Christian Oller sur la montagne Corrézienne (plateau de Millevaches) et sur l'Artense (Régions des Monts Dores et de Latour d'Auvergne). Au milieu de l'automne 75, d'autres enquêtes sont entreprises sur les Monédières, La Xaintrie et la Région d'Ussel. A Pâques 76, nouvelle campagne d'enquête avec les membres du groupeLe Grand Rouge (voir également collecte M.Berger et C.Oller) sur la région de Bort, Ussel, Lagarde Enval et la Xaintrie en Corréze puis, sur le Cantal du côté du Cezallier. Exilé momentanément dans les Vosges pour cause de service (civil) national à partir de l'été 76 je ne peux que suivre de loin les premières enquêtes systématiques sur la Corrèze entreprises par Jean Pierre Champeval, Christian Oller, Monique Pauzat et Jean Michel Ponty qui aboutiront à l'édition du disque "Violoneux Corréziens". Entretemps pendant l'été 76, je suis venu sur l'Artense, le Cezallier et la zone du Lembron au dessus d'Issoire en compagnie d'Eric Montbel, rencontrer d'autres violoneux. C'est à partir du début de 1977, que j'entreprendrai des recherches systématiques sur le haut du Plateau d'Artense d'abord avec les membres du Grand Rouge puis, à partir de l'été 77, établi à Tulle en Corrèze pour cause de seconde année de service civil, avec Jean François Chassaing. Ces recherches se poursuivront jusqu'en 1979 avec Jean François Chassaing, puis André Ricros et Alain Ribardière. Parallèlement à cela, nous rencontrons avec Jean Pierre Champeval d'Egletons d'autres violoneux dans les Monédières au cours de veillées jusque dans l'été 1978 puis, dans la région de Bort-Neuvic-Mauriac avec André Ricros. A partir de la fin 1979, date du premier "Banquet des Violoneux" inaugurant la sortie du disque "Violoneux Corréziens" à Chaumeil (19) , les enquêtes s'espaceront ou s'attacheront plus particulièrement à approfondir les contacts avec certains musiciens rencontrés précédemment. Parallèlement à cela, j'entreprends aux Archives Départementales de la Corrèze (1977), du Cantal(1981) et du Puy-de-Dôme(1977) des recherches sur les journaux qui me permettront d'inventorier un certain nombre de musiciens, concours, etc. A partir de 1980 et surtout de la fin 1981 ou j'habite en Haute-Corrèze, en compagnie notamment d'André Ricros, puis de ma compagne Sylvie Heintz, nous entreprenons des enquêtes, sur la Haute-Corrèze, le Puy-de-Dôme et le Cantal. Les enregistrements s'espacent et nous privilégions le discours des musiciens dans leur rapport à la musique, au pays,..., les biographies d'anciens musiciens, les photos anciennes et les occasions de musique. Ces recherches seront accomplies jusqu'à la fin de 1984. A partir de 1985, jusqu'au décés de la plupart des violoneux du pays corrézien et cantalou ces dernières années, nous choisirons d'approfondir la compréhension de la musique de violon avec notamment Léon Peyrat de St Salvadour, François Malthieuxx de Tarnac, Martial Ceppe de Monestier-Port Dieu en Corrèze.
Alexandrie GB Concept 2009