Recherche


Page : 1 / 5
archives sonores
Mr et Mme Masdupuy à Cluzac à Saint-Salvadour / récit de vie
Mr et Mme Masdupuy raconte des histoires passées en français et en occitan. Ils parlent des écoles du temps où ils étaient jeunes, du droit de parler patois à l'école..
Decomps, Dominique  ; L. Masdupuy
Saint-Salvadour

archives sonores
Enquête auprès d'un vieux chanteur de Saint-Salvadour
Cette enquête est menée auprès d'un chanteur corrézien âgé. Il est difficile de comprendre les paroles des chansons, sa voix n'est pas non plus très stable. Par contre, il présente un style d'ornementation tout-à-fait original et intéressant. 0303_01 discussion sur la vie de l’informateur. 0303_02 chant : ieu n’ai pas dels amoròs 0303_03 chant : c’est trois jeunes conscrits sont partis pour l’armée 0303_04 chant : Madelon est mariée
informateur :Pocard, Mr  ; enquêteur :Ricros, André
Saint-Salvadour
0303 (1).mp3
(+ 3)
archives sonores
Léon Peyrat, violon et chant
CRMTL0212_04 Léon Peyrat Roux, Saint-Salvadour (19) 4 Janvier 1978 Bourrée « Auretz maire » (violon) Bourrée : « Aurezt maire » avec les paroles Bourrée : « Trist'annada (dédiée à J.P Champeval) Traduction Bourrée de l'hôpital Bourrée Bourrée + autre « pour réveiller les danseurs » Chant : « Adieu Privas » Bourrée : « Je sais pas si je l'aurais » Paroles Valse : « La fille du fermier » + ritournelle « Para lo lop » (deux versions)
enquêteur :Durif,Olivier  ; informateur :Peyrat, Léon
Saint-Salvadour
CRMTL0212_04.mp3

Léon Peyrat, violoneux et chanteur Corrézien

informateur :Peyrat, Léon

Parmi tous les musiciens de tradition redécouverts il y a une vingtaine d’années en France, figurent des personnages remarquables, parfois hauts en couleurs, instrumentistes souvent inspirés jusqu’à la virtuosité... Léon Peyrat, agriculteur et violoneux, musicien corrézien de la commune de St Salvadour, fut de ceux là... mais, avec - en plus - au fond des yeux, la lumière des créateurs, celle qui ne s’apprend pas, celle qui jamais ne tarit, jusqu’au dernier souffle... Fils de chanteur et frère de violoneux, violoneux lui-même, Léon eut la musique comme exutoire et recours ultime à son existence : "La musique m’a sauvé la vie". Aussi quand en 1976, de jeunes musiciens, désireux de retrouver les vieilles musiques du pays, franchissent le pas de la porte de sa maison, ils sont loin de se douter que l’homme d’un certain âge qui les reçoit au fond de son cantou d’un petit sourire amusé, va les retenir ainsi des années durant, suspendus d’abord au fil de la découverte de la musique du pays puis rapidement de celle du seul Léon Peyrat, créateur prolifique de mélodies et de chansons. Aujourd’hui voilà dix ans que Léon Peyrat a disparu, laissant à ceux qui venaient l’écouter alors, le soin de révéler ce qu’il faut bien appeler une oeuvre, constituée d’une centaine de pièces mélodiques et de chansons originales, qui aura mis la plupart des spécialistes, certains venus de toute la France mais aussi de l’Europe voisine, sous le charme de ce musicien hors normes.
archives sonores
Léon et Baptiste Peyrat, avril 1978
PS141 CRMTL0199_02 Léon et Baptiste Peyrat (violon et chant) Roux, Saint-Salvadour (19) Mai 1978 Marche : « Je suis lasse d'être fille » (Baptiste Peyrat) Bourrée : « Delai lo ribatel » Idem chantée par Léon et Baptiste Bourrée : « Presta lo me » (début) idem (suite) Bourrée du piano mécanique de « Chez Dumas » Bourrée : « Fai anar ton violon » Bourrée : « Delai lo ribatel » (Léon Peyrat, J.P Champeval, O. Durif) Récit « J'aime ce qui est tarabiscoté ! » Bourrée : « Presta lo me » Bourrée « du Trech » Chant : « Adieu château brillant » Chant : « A la punta del suqueton » Chant : « Derrière chez moi y'a un petit bois » Chant : « Les trois mineurs jolis » Chant : « La femme du teinturier » Chant : « E ieu m'appela Toino » Marche : « Je suis lasse d'être fille » Valse : « La fille du geôlier » Bourrée : « Sul pont da Briva » Marche-polka Polka (fragments) « La souris noire » idem paroles Polka : « L'samedi soir après l'turbin » Quadrille (fragments) Marche : « A la santat dau paire François » Bourrée dite « de l'Hopital » (Léon, J.P et Olivier) Bourrée : « La petite moliniera » Chant : « Le printemps est venu » Chant : « Quo es la sensilha et lo pinson » Bourrée Mazurka Valse : « Le nid de fauvette » Chant : « La chivada » (et violon)
enquêteur :Champeval, Jean-Pierre
Durif,Olivier
 ; informateur :Peyrat, Léon
Saint-Salvadour
CRMTL0199_02.mp3
archives sonores
Léon Peyrat, répertoire.
Bourrée : « Tra de lon la » Valse Polka Ritournelle Chanson « J'ai ma femme qui me gronde » Chanson « A ta santat » Chanson « Dessus la rota de lonzac » Chanson « Je viens te dire adieu » Ritournelle Chanson « La belle se promène » Valse Valse (violon avec paroles) Valse Valse « Le roulier » Bourrée (violon) Bourrée Marche (lente au violon) Chanson « Mon Diu » Valse Valse Bourrée Bourrée Valse Chant : Scottish au tralala Valse (violon) Chanson « Le printemps est venu » Chanson « Le printemps est venu » (autre version) Chanson « Adieu Privas » Chanson « A la table d'un boulanger » (pas entière)
enquêteur :Durif,Olivier  ; informateur :Peyrat, Léon
Saint-Salvadour

archives sonores
Léon Peyrat, violon et chant.
CRMTL0190_03 Léon Peyrat (chant et violon) Roux, Saint-Salvadour (19) 4 janvier 1978 Bourrée : « Auretz maire quand vos m'auretz perdu » idem avec paroles Bourrée : « Trist'annada » traduction des paroles Bourrée dite « de l'Hôpital » (de L.Peyrat) Bourrée Bourrée : « Garda ton bon temps » Chant : « Adieu Privas » Bourrée : « Je ne sais pas si moi je l'aurais » idem avec paroles Valse : « La fille du fermier » + ritournelle
enquêteur :Durif,Olivier
Champeval, Jean-Pierre
 ; informateur :Peyrat, Léon
Saint-Salvadour
CRMTL0190_03.mp3

Enquête Pays de Seilhac

Decomps, Dominique
Durif,Olivier
Chaumeil Pierre


Ce corpus comprends des archives inédites autour de récits de vie et chansons du Pays de Seilhac. Quelques extraits ou morceaux choisis de ces archives sont compilés dans l'Atlas sonore du Pays de Seilhac, produit par le Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin. "Le pays de Seilhac, petit territoire de demi-montagne entre prairies grasses et forêts de châtaigniers est un pays de traditions et d’identités marquées. Chanter, raconter, témoigner, "batailler" restent encore aujourd’hui un des plaisirs de l’entre soi et du "bian viure al païs". Au travers de cet atlas sonore, c’est cette faconde, ces souvenirs, où légendes et réalités s’entremêlent jusqu’à plus soif, que le Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin a voulu donner à comprendre et d’abord à entendre à ceux qui connaissent bien ce pays comme à ceux qui souhaitent le découvrir."
archives sonores
Paysage sonore : Travail à l'étable
L'enregistrement se passe au début de la soirée dans l'étable, au moment de soigner les vaches, de faire téter les veaux. Les informateurs travaillent et parlent de leurs vaches. Interpellations et formes brèves de paroles en français et en Occitan sont utilisés pour communiquer avec leurs bêtes ou entre eux. Le fond sonore est fait de différents bruits comme le meuglement des vaches, le bruit du foin dans les mangeoires, le cliquetis des chaines des vaches, la porte de l'étable qu'on ferme, le balai,...
Durif,Olivier  ; Pélissier Solange
Saint-Salvadour
CRMTL0007.mp3
archives sonores
Léon Peyrat: violon répertoire
CRMTL0166_01 Léon Peyrat (violon et chant) Roux, Saint-Salvadour (19) Mai 79 Noël chanté Idem au violon Bourrées (« Garda ton temps » + « Trist'annada ») Bourrée de Léon modèle bourrée Péchadre Bourrées « Pot pourri Grand Rouge » Valse : « J'ai un petit voyage à faire » Noël Bourrée « Las drollàs del Lonzac » Scottish-valse : « Te rappelles tu Jeannette ? » Mazurka « Pot pourri » Mazurka « à Nadiras »
enquêteur :Durif,Olivier
Saint-Salvadour
01 CRMTL0166_01 1.mp3